Avec le soutien institutionnel du laboratoire

Edito

Chers amis,
Par le Pr Nicole Casadevall (Paris) le 12-12-2017
Voilà le dernier jour...
Ce matin ont été présentés les "late breaking abstracts". Vous trouverez les résumés de certains d'entre eux dans notre newsletter.
Vous verrez que l'un d'entre eux émane d'une équipe française... nous en sommes fiers !
Nous nous retrouvons la semaine prochaine en France.
Bonne lecture.  Lire la suite
Accéder à tous les éditoriaux

Zoom

L'association Velcade Melphalan Prednisone plus daratumumab en première ligne pour les patients myélomes non éligibles à une autogreffe est un nouveau standard de traitement Par le Dr Laurent Garderet (Paris), le 12-12-2017
Il existe actuellement deux combinaisons thérapeutiques recommandées pour le traitement initial d’un myélome nouvellement diagnostiqué non éligible à l’autogreffe. La combinaison Velcade (...) Lire ce zoom
Accéder à tous les zooms

synthèse

Avec le soutien institutionnel du laboratoire

Comité de rédaction

Directeur de la publication: Thierry Klein

Directeur des rédactions: Dr Caroline Reitz

Coordinateur:

Pr Nicole Casadevall (Paris)

Médecins rédacteurs:

Dr Matthieu Duchmann (Paris)
Dr Laurent Garderet (Paris)
Dr Laurence Legros (Nice)
Pr Vincent Lévy (Bobigny)

Les derniers articles scientifiques

Retrouvez ci-dessous les derniers articles publiés (pour l'intégralité des articles, utilisez les menus).
Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC)
Au-delà du FCR
Pr Vincent Lévy, Hôpital Avicenne - Bobigny le 12-12-2017
Le traitement des patients « fit » atteints de LLC et non porteurs d’une del 17p/mutation P53 reste le FCR avec la survie sans progression particulièrement prolongée chez les patients IGHV mutés. Les taux de réponse avec MRD- au niveau médullaire restent rares
Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC)
ABVD versus A+ AVD chez les patients atteints de Lymphome de Hodgkin avancé en première ligne
Pr Vincent Lévy, Hôpital Avicenne - Bobigny le 12-12-2017
Environ 30% des patients atteints de Lymphome de Hodgkin(LH) de stade avancé seront réfractaires au traitement par ABVD ou rechuteront après leur traitement de première ligne
Le Brentuximab est un anticorps conjugué anti-CD30
Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC)
Vénétoclax et LLC
Pr Vincent Lévy, Hôpital Avicenne - Bobigny le 12-12-2017
Le Vénétoclax est un inhibiteur sélectif de BCL-2 administré par voie orale, dont les résultats en termes de réponse sont intéressants en monothérapie chez les patients atteints de LLC en rechute ou réfractaires (R/R), y compris chez ceux porteurs d’une del17p.
Leucémie Myéloïde Chronique (LMC)
PF-114 un nouvel ITK de troisième génération
Dr Laurence Legros, CHU - Nice le 12-12-2017
Le PF-114 mesylate est un tout nouvel inhibiteur de tyrosine kinase (ITK) de 3e génération capable de bloquer toutes les formes de BCR-ABL naïves ou mutées notamment la T315I.
C'est un analogue du ponatinib mais dont le spectre des kinases
Leucémie Myéloïde Chronique (LMC)
BFORE après 18 mois de suivi
Dr Laurence Legros, CHU - Nice le 12-12-2017
BFORE est la dernière étude randomisée comparant l'imatinib (400 mg/J) versus le bosutinib (400 mg/J en une prise) chez des patients atteints de leucémie myéloïde chronique en phase chronique en première ligne de traitement. Ce soir, ont été présentés les résultats
Myélome
Le levofloxacine est une antibioprophylaxie efficace dans le myélome
Dr Laurent Garderet, Hôpital Saint-Antoine, AP-HP - Paris le 12-12-2017
L’intérêt d’une antibioprophylaxie dans le myélome est très peu documenté. Quelques essais ont été réalisés mais aucun n’a été concluant. De fait, il n’y a aucun consensus et les pratiques sont très hétérogènes. Pourtant la mortalité et la morbidité infectieuse
Syndromes Myéloprolifératifs (SMP)
Résultats à long terme de patients avec myélofibrose traités par PegInterféron alpha-2a
Pr Nicole Casadevall, Hôpital Saint-Antoine - Paris le 12-12-2017
Il s’agit ici des résultats de l’effet à long terme du Peg-interféron alpha-2a (PEG) sur une cohorte de patients avec MF. Soixante-deux patients ont été inclus entre 2006 et 2011 dans une étude prospective observationnelle, effectuée
Syndromes Myéloprolifératifs (SMP)
Traitement par saignées et hydroxyurée : impact sur la survie et les thromboses chez les patients PV agés
Pr Nicole Casadevall, Hôpital Saint-Antoine - Paris le 12-12-2017
Cette étude rapporte les habitudes de traitement chez les patients avec polyglobulie de vaquez (PV) dans la « vraie vie ». Les auteurs ont analysé l’impact des saignées et du traitement par l’hydroxyurée (HU) sur l’évolution des patients PV.
Syndromes Myéloprolifératifs (SMP)
Un nouveau mécanisme de neutropénie congénitale
Pr Nicole Casadevall, Hôpital Saint-Antoine - Paris le 12-12-2017
Présentée dans les « late breaking abstracts » cette étude, réalisée par une équipe française, apporte des données importantes dans la compréhension de la physiopathologie des neutropénies congénitales.
Les neutropénies congénitales forment
Leucémie Aiguë (LA)
La persistance d'une hématopoïèse clonale après traitement n'est pas associée à un risque de rechute dans les LAM
Dr Matthieu Duchmann, Hôpital Necker - Paris le 12-12-2017
Le risque de rechute de leucémie aiguë myéloblastique (LAM) après réponse complète (RC) est élevé, et les résultats de plusieurs abstracts de l’ASH 2017 ont confirmé que la surveillance de la maladie résiduelle (MRD) pouvait prédire le risque de rechute
Leucémie Aiguë (LA)
Premiers résultats concernant les immunothérapies ciblant le CD123 dans les LAM
Dr Matthieu Duchmann, Hôpital Necker - Paris le 12-12-2017
Le CD123 est surexprimé par les blastes de la plupart des leucémies aiguës myéloblastiques (LAM) et de toutes les leucémies aigues à cellules plasmacytoïdes dendritiques (BPDCN). Il est en particulier décrit surexprimé dans les sous-populations enrichies en cellules
Syndromes Myéloprolifératifs (SMP)
Etude phase 2 du peginterféron chez les patients PV ou TE à haut risque. Etude du MPD-Research Consortium
Pr Nicole Casadevall, Hôpital Saint-Antoine - Paris le 11-12-2017
Voilà une étude de phase II, multicentrique, qui évalue la réponse au peginterféron alpha-2a (PEG) chez les patients avec PV ou TE à haut risque, réfractaires ou intolérants à l’hydroxyurée (HU). 115 patients ont été inclus. La dose initiale de PEG était de 45 µg/semaine
Syndromes Myéloprolifératifs (SMP)
Actualisation de l'étude RESPONSE
Pr Nicole Casadevall, Hôpital Saint-Antoine - Paris le 11-12-2017
Pour rappel, cet essai est un essai multicentrique de phase 3 comparant l’efficacité et la tolérance du ruxolitinib (rux) versus le meilleur traitement disponible, chez des patients résistants ou intolérants à l’hydroxyurée. Les données à la 80ème semaine ont confirmé que
Leucémie Aiguë (LA)
Un traitement préemptif par azacitidine guidé par les données de MRD chez les patients LAM/SMD à haut risque de rechute
Dr Matthieu Duchmann, Hôpital Necker - Paris le 11-12-2017
Le risque de rechute des leucémies aiguës myéloblastiques (LAM) et syndromes myélodysplasiques (SMD) après chimiothérapie intensive est élevé. Un abstract présenté hier (#463) a montré qu’un traitement de maintenance après induction par
Leucémie Aiguë (LA)
Vers une prise en charge ambulatoire des leucémies aiguës promyélocytaires non-haut risque ?
Dr Matthieu Duchmann, Hôpital Necker - Paris le 11-12-2017
Le traitement standard de la leucémie aiguë promyélocytaire (LAP) de risque bas à intermédiaire repose sur une stratégie sans chimiothérapie associant l'ATRA et le trioxyde d'arsenic intraveineux (ATO).
Elle permet d’obtenir des taux de réponse complète moléculaire supérieurs
Leucémie Aiguë (LA)
Utiliser des antibiotiques comme la doxycyline pour restaurer la sensibilité au vénétoclax des LAM résistantes ?
Dr Matthieu Duchmann, Hôpital Necker - Paris le 11-12-2017
Le vénétoclax a montré qu’il était efficace en combinaison dans le traitement des leucémies aiguës myéloblastiques (LAM), à la fois en première ligne (abstract #181) et dans les LAM réfractaires (Konopleva et al. Cancer discovery 2016).
Leucémie Myéloïde Chronique (LMC)
Interferon is back... dans la LMC !
Dr Laurence Legros, CHU - Nice le 11-12-2017
Faisant suite aux résultats prometteurs en termes de réponse moléculaire profonde (17% de RM4.5 à 12 mois) de la phase II d'association nilotinib + interféron alfa-2a (Nicolini F et coll. Lancet Haematol, 2015), l'étude de phase III PETALS s'est adressée
Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC)
Pourquoi randomiser alors que l'on compare de toute façon ?
Pr Vincent Lévy, Hôpital Avicenne - Bobigny le 11-12-2017
Comme à chaque ASH, le groupe allemand présente des données de l’un de ses 3 essais de première ligne, et qui reprennent tous l’idée d’un traitement séquentiel des trois T (tailored – targeted – total) avec « debulking » initial, avant utilisation d’un
 

{{ 'santor.envoieemailencour'|trans }}